Témoignages

Le Guatemala au rythme du cœur

Ici, je construis sans m’en rendre compte.
Là-bas, j’ai bâti sans le compte des secondes.

Ici, les murs font partie de ma normalité.
Là-bas, les briques faisaient état de leur simplicité.

Ici, je cours à la synchronicité des aiguilles.
Là-bas, j’ai marché au hasard des sourires.

Ici, les adultes guident mes pas avec sagesse.
Là-bas, les enfants ont touché mon âme avec tendresse.

Ici, je cherche le rythme du bonheur.
Là-bas, j’ai découvert le rythme de mon cœur.

Ici ou là-bas, là-bas ou ici,

J’écouterai la vie avec mon cœur.
Je créerai le changement avec ferveur.
 

- Arielle Moffett (Stage au Guatemala, mai 2007).

-   

Jamais je n'oublierai cette expérience, puisqu'elle a changé en moi plus de choses que je ne saurais le dire. Jamais je n'aurais cru en apprendre autant en si peu de temps. Je crois qu'un tel projet devrait être proposé dans toutes les écoles nord-américaines. Je me sens privilégiée et extrêmement fière de ma participation à un tel programme d'entraide internationale. Je regrette simplement que mon entourage n,ait pu évoluer avec moi... Je ne me prétends pas à un meilleur niveau, mais j,aimerais simplement qu'ils sachent, qu'ils comprennent. Qu'ils y voient aussi clair que moi aujourd'hui.

- Annie Josiane Bujold (École secondaire Félix-Leclerc, stage au Guatemala, février 2008).

Annie-Josiane Bujold
 
-  

Le périple que j’ai effectué au Guatemala a changé beaucoup de choses en moi : mes yeux, mes oreilles, ma bouche et le plus important, mon coeur… J’ai grandi, j’ai changé et je resterai ce que je suis devenu. Ce qui m’a le plus étonné, c’est le fait que j’aie appris à connaître la personne qui a été avec moi depuis 17 ans : MOI-MÊME. J’ai découvert qui je suis vraiment.

- Jamal Farhi (École secondaire Félix-Leclerc, stage au Guatemala, février 2008).

Jamal Fahri
 
-

Pour moi, le voyage a été la plus belle expérience de ma vie. Un moment de vie où on ne tourne jamais la page ou plutôt, qu’on ne veut jamais oublier. J'ai beaucoup d’objectifs à atteindre cette année, des étapes importantes pour mon cheminement. Le Guatemala m'a apporté la force de faire face à toutes ces étapes. Maintenant, je remarque les nombreuses choses que la vie m'apporte et je crois que la plus extraordinaire est d'avoir connu la sensation d'être importante.

- Marie-Philippe Champagne (École secondaire Félix-Leclerc, stage au Guatemala, février 2008).

Marie-Philippe Champagne
 
-

Ce voyage a été la plus grande expérience de ma vie. J’ai pu en apprendre davantage sur moi-même et sur le mode de vie des gens d’ici. J’ai eu des hauts et des bas, ça n’a pas toujours été facile de voir des jeunes plein de vie qui vivent dans des conditions assez difficiles. J’aurais voulu, à ces moments-là, rester avec eux beaucoup plus longtemps. Dorénavant, chez-moi au Québec, je vais faire attention à la surconsommation et au gaspillage. Je vais moins me plaindre pour obtenir des choses souvent complètement inutiles. Ce voyage m’a grandi, m’a changé et m’a amélioré. Je veux aider les gens; j’aimerais qu’ils aient une vie meilleure. (...) Dans le groupe, personne ne verra plus les autres de la même façon à présent, on a vécu ensemble des choses que personnes d’autre ont vécu. J’étais vraiment touché et rassuré de savoir que tout le groupe allait être lié à cette histoire pour la vie. Juste de savoir que ce voyage ne sera jamais oublié m’a beaucoup réconforté. J’aime chaque personne de cette gang : adultes, élèves, accompagnateurs ! J’ai déjà hâte au prochain!

- Camille Brochu (École secondaire St-Jean-Vianney, stage en Équateur, février 2008).

-

Je reviens chez moi la tête remplie de nouvelles expériences et mon cœur transportant plusieurs nouvelles valeurs comme le partage. Ce voyage en coopération internationale m'a vraiment marqué et changé. Je ne regarderai plus jamais le monde du même œil. Je me suis découvert une nouvelle passion pour aider les gens. J'ai réalisé à quel point les petits gestes peuvent aider ou simplement rendre quelqu'un heureux. J'ai adoré mon expérience avec T.E.A.M. et je suis déjà près à partir ailleurs dans le monde.

- Alexi Perreault (École secondaire Marcellin-Champagnat, stage au Guatemala, juillet 2013).

-

 Je remercie et félicite à la fois toute l'équipe de T.E.A.M. pour les opportunités incroyables que vous offrez et pour tous les efforts que vous mettez dans vos réalisations. Vous changez le monde, une personne à la fois et les résultats valent bien plus qu'une paie. Les petits et grands changements que vous apportez partout sur la terre changent des vies et je crois qu'il n'y a rien de plus gratifiant. Aussi, il n'y a rien de plus beau que de donner de l'amour, de la joie, de l'espoir et des rêves dans le cœur des enfants, et même des adultes dans la misère. Merci pour tout, je n'oublierai jamais cette première expérience avec T.E.A.M.! P.S.: Si vous cherchez des bénévoles, je me porte bénévole avec plaisir!

 - Marianne Corbeil (École secondaire Marcellin-Champagnat, stage au Guatemala, juillet 2013).

Marcellin-Champagnat 
-

Je viens de vivre une expérience des plus enrichissantes. Avec un minimum d'espagnol, 27 enfants et jeunes de 2 à 15 ans et aucune expérience de groupe d'enfants, c'était tout un défi! Les premières journées furent plus difficiles, on devait s'apprivoiser les uns les autres. Mais avec le temps et mon petit dictionnaire de poche (que je consultais aux cinq minutes au début), il y a eu un échange constant avec les enfants et les jeunes à travers les mots que les enfants m'enseignaient, les problèmes de mathématiques, les dictées en espagnol, les maquettes à construire, les parties de ballon, le bricolage, etc. À la demande d'une des jeunes, j'ai enseigné des rudiments du français. À chaque fois, c'était toujours dans le plaisir! J'ai rencontré et travaillé avec Isabelle, la directrice, qui est l'âme de la maison. Elle accueille ces enfants depuis de nombreuses années et continue de leur offrir amour, gîte et leur permet de pouvoir fréquenter l'école, qui est une richesse pour eux tous. Merci Isabelle et tous les enfants de m'avoir permis de vivre cette expérience! 

  - Louise Gaudreau (stagiaire et coopérante au Pérou, juillet 2013).

Louise Gaudreau
 
-

Mon père, mon frère et moi avons passé un incroyable séjour au Pérou!!! Ça nous a beaucoup sensibilisés et fait réfléchir sur la situation des gens, et tout particulièrement des jeunes de la place. C'était triste et beau à la fois. Triste de voir à quel point certains ont été ou sont toujours malmenés par la vie, mais magnifique de voir qu'ils restent forts, s'entraident et profitent à fond des belles choses de leur vie. Beau aussi de voir qu'au fond, en s'impliquant, on peut échanger avec eux, les aider et aussi apprendre d'eux. Beau aussi de voir à quel point T.E.A.M. a tissé des liens extrêmement solides avec ces gens de cœur et que les actions de l'organisme répondent vraiment aux demandes de la population.

Nous avons eu la chance de faire de très belles rencontres, autant avec les enfants qu'avec les autres membres du groupe et les partenaires terrain, de participer à des projets et activités aussi utiles qu'agréables, tout en découvrant le magnifique pays qu'est le Pérou. Nous n'avons rien à redire non plus sur l'organisation et je vais recommander un stage avec T.E.A.M. sans aucun doute! Ça m'a vraiment donné envie de me diriger dans un domaine d'études qui donne des opportunités de travail de coopération à l'étranger! J'ai tellement adoré cette expérience qu'il y a de fortes chances que je participe à un autre stage avec T.E.A.M. dans le futur. Je vous remercie et continuez votre beau travail, c'est vraiment extraordinaire et inspirant!

- Frédérique Schwarz (stagiaire au Pérou, août 2013).

Frédérique Schwarz
 
-

C'est arrivé comme une pluie chilienne, d'un coup sans prévenir. Ce sentiment d'être en train de vivre ce que tu as construit et de te sentir chez toi dans un lieu qui était inconnu il y a de cela deux mois. Je suis émue de pouvoir dire qu'ici, j'ai vécu le côté obscur et le côté lumineux de la rue, et que finalement j'en garde qu'un sentiment de force et de considération. Je suis heureuse et comblée des regards, des sourires quand on nous voit arriver, des invitations qui débordent, des larmes qui montent aux yeux quand on nous parle de la couleur qu'on apporte à l'organisme. Ça, ça transforme.

- Christine Sauvé (stagiaire QSF au Chili, été 2015).

Christine Sauvé

 
-

À deux semaines de la fin de mon projet au Chili, je peux vous dire que c'est la plus belle expérience de ma vie... Ici j'ai compris que le travail de rue est quelque chose qui est en moi...Un voyage avec des rencontres qui vont rester à tout jamais dans ma mémoire, mais elles vont surtout prendre une grande place dans mon coeur...

- Wara Montecinos (stagiaire QSF au Chili, été 2015). 

Wara Montecinos

-

Cette semaine, je pense avoir appris sur la vie en général et le travail de rue bien plus que dans toute ma vie. Je sens que je suis à ma place. (...) Cher Chili, plus je te découvre, plus je t'aime. Plus je passe de temps en ton territoire, plus j'apprécie tes extrêmes et ta diversité. Plus je rencontre tes formidables gens, plus je me sens choyée. Je me sens bien. Comme en famille. C'est fou de se savoir si loin de son lieu d'appartenance et de se sentir comme chez soi. (...) Aujourd'hui, à la veille d'émerger, je comprends. On peut nager allègrement dans l'inconnu. On peut posséder cette capacité de s'adapter à de nouvelles sensations. (...) Jamais je n'aurais pu croire que je me sentirais aussi bien dans l'inconnu, cette chose qui nous paraît tellement effroyable lorsqu'on la perçoit de l'autre côté, quand on se réconforte simplement dans ce qui nous est connu. Ce sera au contraire le fait d'en émerger, de sortir mon corps de cette nouvelle mer qui me sera pénible.

- Elizabeth Dupont (stagiaire QSF au Chili, été 2015).  

Elizabeth Dupont

-

J'ai rencontré des personnes incroyables et j'ai tissé de vraies relations ici. (...) Je repars de ce projet la tête et le coeur remplis de souvenirs. Ici, j'ai appris et j'ai beaucoup grandie. Autant personnellement que professionnellement. Je sais maintenant que j'aimerais faire du travail de rue. (...) Je me sens vraiment intégrée dans la culture chilienne. C'est ça le vrai voyage pour moi. (...) Merci à toutes les personnes qui ont croisé ma route et auront fait de ce voyage une expérience exceptionnelle. Auprès de vous, j'aurai appris des tonnes de choses et je rentre au Québec en ayant beaucoup grandi : de coeur, de tête et d'esprit. Merci aux personnes dans la rue à Santiago avec leur force incroyable; merci aux travailleurs et amis de CIDETS pour l'intégration et leur travail rempli d'humanité; merci à ma famille merveilleuse de la Pintana qui m'a toujours fait sentir comme une partie à part entière de leur univers.

- Emilie Bourque (stagiaire QSF au Chili, été 2015).

Emilie Bourque

  -

Témoignages de coopérants volontaires

Temoignage Anne-Marie    Témoignage Annie Lévesque    Témoignage Richard Perron    Témoignage Stéphanie Dollé    Témoignage Yannick Gingras

    Anne-Marie Choquette                  Annie Lévesque                         Richard Perron                       Stéphanie Dollé                     Yannick Gingras                         (Guatemala)                              (Pérou)                                      (Mali)                                    (Mali)                                    (Mali)

-

Capsules de stagiaires dans le cadre des JQSI 2013

        Capsule May Curry Mapp                  Capsule Diane Gingras                 Doris Cloutier      

        Capsule Richard Perron                  Capsule Jacinthe Bélanger                 Capsule Louise Gaudreau