Chili

Description du pays

Capitale : Santiago de Chile (plus de 6,7 millions d’habitants en 2014)Carte Chili
Superficie : 756 950 km2
Population : 17,6 millions d’habitants (2015)
Peuples et ethnies : 2/3 Métis, 1/4 Européens et 5% Autochtones (quasi totalité mapuche).
Langues: espagnol (aussi mapudungun, aymara et autres langues autochtones).
Religion : catholique à 70%, protestant évangélique à 15%, athée à 10%, témoin de Jéhovah à 1%, mormon à 1% et juive à 0.13%.
Institution politique : démocratie présidentielle
Président : Michelle Bachelet (2014-2018)

La République du Chili est un pays situé dans la partie méridionale de l’Amérique du Sud. Il partage ses frontières avec le Pérou au nord, la Bolivie au nord-est et l’Argentine à l’est. Situé dans la ceinture de Feu du Pacifique, le territoire chilien ne compte pas moins de 2085 volcans dont 55 en activité.

Du désert aride de l’Atacama aux fjords de Patagonie, des pics enneigés des Andes aux vagues déferlantes du Pacifique, le Chili déploie, sur une longueur de 4 300 km, une géographie aussi spectaculaire que variée. 
Très diverses, la faune et la flore chiliennes sont protégées par un important réseau de parc naturels, l’un des attraits touristiques majeurs du pays. Cependant, en dehors des zones préservées, la déforestation dénude le paysage dans des proportions alarmantes.
 
Comme plusieurs pays latino-américains, le Chili a connu durant son histoire différentes guerres intérieures, mais aussi des guerres de territoire avec les pays voisins. Le pays a également été très ébranlé politiquement. En 1973, le Chili entrait dans une sombre période avec le coup d’État militaire qui porta au pouvoir le général Pinochet. Sous la dictature, qui dura 17 ans, on estime à plus de 2000 le nombre de personnes qui ont été tuées et à près de 30 000 personnes celles qui ont été torturées, sans compter des milliers de personnes disparues. Tranquillement, la culture chilienne, rescapée de la violence et de la répression subies dans son histoire récente, fleurit à nouveau, portée par un peuple volontaire et chaleureux.

Depuis le début des années 1990, l’économie est en forte croissance. Le Chili est considéré aujourd’hui comme le pays d'Amérique latine le plus stable économiquement. Cette apparence prospérité dissimule toutefois d’importants déséquilibres socio-économiques. Près de 20% de la population vit sous le seuil de la pauvreté.

 

-

L'état de la situation des jeunes en contexte de rue au Chili

Au Chili, même si l’impact des jeunes de la rue a commencé à être plus important à partir des années 1980, ses antécédents se retrouvent dans les différents processus de modernisation vécus au pays, directement en lien avec la croissance des villes, la concentration des opportunités d’emploi et la marginalité sociale. C'est toutefois dans les années 1960 qu’émerge pour la première fois, chez le peuple chilien, la réflexion et la préoccupation pour les enfants de la rue.

Il faut toutefois attendre jusqu’en décembre 2005 pour que soient divulgués les résultats du premier recensement national des personnes vivant en contexte de rue au Chili. Les résultats, publiés par le SENAME, estiment qu’il existe un total de 6 883 enfants et adolescents vulnérables âgés entre 8 et 18 ans se trouvant dans un contexte de rue au Chili, principalement répartis dans les grandes agglomérations urbaines. De ce nombre, 1039 d’entre eux vivent dans la rue et résistent à toute forme d’aide par manque de confiance envers les institutions. Près de la moitié (42%) de ces jeunes vivent dans la rue depuis 1 à 5 ans. Évidemment, plusieurs facteurs les ont menés à la rue, mais celui qui ressort le plus est le contexte familial difficile (violence, maltraitance, alcoolisme/drogue, pauvreté). Dans la rue au Chili, la moyenne d’âge est de 14 ans. En termes de pourcentage, on  retrouve 73% de garçons comparativement à 27% de filles, mais depuis les dernières années, le nombre de filles dans la rue va en augmentant, ce qui oblige à redéfinir les relations entre les sexes. 

Les jeunes de la rue du Chili se concentrent principalement à Santiago, dans la capitale, mais aussi dans la VIIIe et Ve régions. Ils se retrouvent habituellement dans des espaces où il leur est possible de gagner un peu d’argent pour survivre, mais aussi un lieu où dormir. Ils vivent fréquemment dans des lieux abandonnés ou dans des lieux publics, où ils courent le risque de se faire battre ou se faire voler. Les jeunes se retrouvent dans la rue pour l’exploiter en groupe, selon leurs intérêts et leur âge. Le vol, la drogue et la délinquance sont pour eux des moyens de survivre.

La majorité des jeunes qui se retrouvent dans la rue sont des toxicomanes et les principales drogues consommées sont des solvants, de la colle, de la marijuana ainsi que des stimulants. On estime que 90% d’entre eux sont dépendants d’inhalants comme de la colle à chaussures et de la peinture. La consommation de drogues favorise la recherche de plaisir et l’oubli de leurs conditions de vie difficiles. Il est aussi important de souligner qu’ils sont fréquemment victimes du tourisme sexuel, des trafiquants d’organes, des policiers et autres autorités qui ne se gênent pas pour tirer sur eux.      

Pour de plus amples informations sur la situation des jeunes de la rue au Chili, nous vous suggérons les lectures suivantes à titre de références :


Niños y niñas de la calle  [En ligne]  http://www.sename.cl/wsename/otros/doc_sename/NinosNinas_calle.pdf  (Page consultée le 19/10/08).

Adolescentes en situación de calle: Construcción de identidad en situación de extrema vulnerabilidad. [En ligne] http://www.cybertesis.cl/tesis/uchile/2005/ossa_l/sources/ossa_l.pdf  (Page consultée le 19/10/08).

Enfants des rues : abandonnés, ils subissent le pire ! Droits de l’homme autour du monde avec le navigateur Thierry Dubois. REPER. [En ligne]  http://www.nwt.fr/amnesty-loire-ocean/tduboisai/images/dossiers/enfantsdesrues.pdf  (Page consultée le 09/03/08).