Stages adultes

Le stage de sensibilisation à la coopération internationale est un parcours bref, mais intense dans le monde des enfants et jeunes en situation difficile. Ce stage permet aux participants d’être informés et sensibilisés quant à la réalité de ces enfants et jeunes dans différents pays du monde, d'échanger avec eux et d'entrer en lien avec les organisations locales qui travaillent chaque jour à l'amélioration de leurs conditions de vie.

Par la présence des participants sur le terrain, une prise de conscience sur la réalité de ces jeunes est réalisée, mais aussi sur les ressources locales qui tentent de répondre à leurs besoins (hébergement, désintoxication, clinique médicale, réinsertion, centre de jour, etc.). Des activités telles que colorier des images, danser, jouer au soccer de même que jouer de la musique pour retrouver l’enfant en soi sont au nombre des privilèges accordés par le lien qui est créé entre les jeunes et les participants. De plus, la visite et l'implication dans des projets de prévention situés dans des milieux défavorisés, des activités dans les bidonvilles, des ateliers de théâtre, de danse, de musique et de cirque sont d'autres types d'activités potentielles. À noter que les activités varient en fonction des pays et des partenaires.

Le stage se déroule de façon progressive et permet une vue d’ensemble de la réalité en plus d'inclure quelques visites culturelles pour permettre aux participants de mieux comprendre la réalité du pays visité.

-

Critères de participation 

Contrairement à d'autres organismes de coopération internationale, T.E.A.M. ne soumet pas les gens à un long processus de sélection et d'entrevue. Il n'y a pas non plus de restrictions envers l'âge. Il y a d'ailleurs une dame de 70 ans qui a participé à trois de nos stages!

Pour ce type de stage, nous n'exigeons aucune expérience personnelle ou professionnelle particulière ni la maîtrise de l'espagnol. Nous avons la particularité d'offrir des stages à court terme qui permettent aux gens de tous horizons de vivre une première expérience d'initiation.

Nous adoptons une approche humaniste qui est axée vers l'humain, le partage, l'écoute. Dans cette optique, les gens qui souhaitent participer à nos stages doivent démontrer une ouverture d'esprit, une capacité d'adaptation, une curiosité, un désir de connaître l'autre et d'entrer en contact avec lui, un respect pour autrui de même qu'un intérêt marqué pour la cause des enfants en situation difficile.

Les stages de sensibilisation sont d'une durée de deux à trois semaines et sont réalisés à différents moments dans l'année. Les groupes varient de 5 à 10 personnes environ. Des rencontres et une formation prédépart offerte par T.E.A.M. sont obligatoires avant le départ.  

Pour connaître en détails les critères de participation, les stages à venir et les modalités d'inscription, veuillez communiquer avec nous.

Pour vous inscrire à un stage en tant que participant, vous pouvez remplir et nous retourner ce formulaire d'inscription.

-

Particularités du stage 

La mission du stage

La mission du stage de sensibilisation à la coopération internationale auprès des enfants et des jeunes en situation difficile est de permettre à des personnes sensibles à cette réalité de mieux comprendre ce phénomène et de s’impliquer activement à l’amélioration de la qualité de vie de ces enfants et jeunes.


Les objectifs du stage

  • Mieux connaître les besoins exprimés par les enfants et jeunes en situation difficile ainsi que par les organismes de travail de rue, de réinsertion ou d'hébergement qui interviennent auprès d’eux.
  • Favoriser les échanges avec les enfants et jeunes en situation difficile.
  • Faciliter les échanges entre les participants au stage et les intervenants du milieu dans le pays visité.
  • Offrir une expérience terrain permettant éventuellement aux participants de s’impliquer activement dans des projets de travail de rue et/ou de coopération internationale qui répondent aux principes du développement durable, c’est-à-dire à des besoins identifiés par les organismes des pays visités.
  • Susciter une réflexion critique sur la situation des enfants et des jeunes en situation difficile et sur les solutions possibles.
  • Favoriser l’introspection et l’émancipation des participants. 

Les activités prévues

  • Avant de partir: réaliser une collecte de vêtements, d’effets scolaires, de jeux, de matériel de sport et de premiers soins. Exemple: des livres à colorier, crayons, ballons, pansements, désinfectants, etc.
  • Amasser des fonds pour répondre à des besoins précis identifiés par les organisations du pays visité. Exemple: de l’argent pour des inscriptions scolaires, pour un centre de santé, etc.
  • Sur place: participer au travail des intervenants. Exemple, aller dans la rue avec les éducateurs pour rencontrer les enfants et jeunes.  
  • Visiter différents organismes de réinsertion et d'hébergement afin de connaître leur mode d’intervention ainsi que leurs besoins par l'entremise d'une présentation faite par les intervenants de l’organisme.
  • Mettre en œuvre des activités sportives, éducatives, artistiques et ludiques avec les enfants et jeunes. Exemple: les faire participer à des jeux, les faire dessiner ou chanter, etc.
  • Soutenir divers projets de réinsertion et/ou des projets répondant aux besoins des enfants et jeunes en situation difficile. Exemple: peinturer les murs d'une ressource d'hébergement et réaliser une murale.
-

Témoignage de Annie Lévesque

L’organisme T.E.A.M. m’a permis de vivre une belle expérience de coopération internationale afin de conclure mon certificat dans ce domaine. J’ai eu la chance de réaliser un séjour d’un mois au Pérou en juillet 2011: 2 semaines de stage et 2 semaines d’implication en tant que coopérante volontaire.

L’école communautaire à Villa Maria

Alors que j’étais coopérante, j’ai réalisé une activité de création artistique à l’aide de la plasticine. L’activité s’est déroulée avec les enfants de trois à cinq ans de l’école communautaire « Centro Educativo Divino Niño Jesús de Praga » du secteur José Galvez à Villa Maria Del Triunfo, un bidonville dans le sud de Lima. Outre la construction d’une cuisine collective voisine de l’école, les stagiaires de T.E.A.M. ont la chance d’animer en classe avec les enseignants qualifiés qui y travaillent et ainsi de maintenir une coopération entre les jeunes et les adultes du Québec et cette communauté.

Perou 2011Mon projet de plasticine était un grand défi pour l’enseignante que je suis étant donné que je devais animer en espagnol, une langue que je commence à apprendre. De plus, ayant l’habitude de travailler avec des adolescents et des adultes, j’avais à m’adapter à de très jeunes enfants afin de pouvoir capter leur attention et bien diriger l’activité. J’ai eu la chance de collaborer avec la directrice et les enseignantes dans chacune des classes afin de permettre la réalisation du projet de plasticine. Ce don de plasticine pourra également être réutilisé à d’autres fins. L’organisation d’une exposition lors de la dernière journée d’école a permis de bien conclure l’activité. De plus, les jeunes créateurs des plus belles oeuvres se sont mérités un petit présent.

Perou 2011Ce projet m’a permis de me familiariser avec l’animation dans des classes de tous petits et de découvrir un intérêt pour le temps passé avec ceux-ci. Il m’a également permis de créer de beaux liens avec l’enseignante qui m’a accueillie dans sa maison pour la durée de mon activité. Je sens que j’ai participé au merveilleux travail de cette école qui a pour principal objectif de conscientiser la population et de promouvoir la scolarité des enfants de ce quartier vivant dans un contexte de grande pauvreté.

L’orphelinat à Callao

Perou 2011J’ai eu l’opportunité de poursuivre mon implication dans un orphelinat, « El Rebaño de Jesús », en voie d’être reconnu par l’état. Mon court séjour m’a seulement permis d’élaborer une liste des priorités et des besoins de ce partenaire pour l’organisme T.E.A.M. ainsi que de partager mes idées au responsable.

Perou 2011Cela dit, cette expérience intense et très riche restera gravée à jamais dans ma mémoire. Je me souviendrai toujours de l’ambiance qui règne dans cette maison chaleureuse habitée par une trentaine d’enfants et de ces quelques femmes dévouées qui y vivent afin de nourrir, éduquer, soigner et aimer ceux-ci. Ces enfants qui seraient autrement dans la rue ont entre autres la chance d’aller à l’école. Les besoins sont grands dans cette maison, mais l’amour qui y règne est encore plus grand. C’est probablement le milieu que j'ai trouvé le plus difficile à visiter, mais où j’ai le plus hâte de retourner.